Réalité virtuelle : des « mamans connectées » pour suivre les premiers instants de leur bébé

Réalité virtuelle : des « mamans connectées » pour suivre les premiers instants de leur bébé

1180 663 Alice Renucci

Pour ne pas passer à côté des premières minutes de vie de leur nourrisson, des mamans peuvent suivre leur petit grâce à la réalité virtuelle. A Marseille, la clinique Bouchard utilise ce nouveau procédé auprès des parents qui ont dû user de la césarienne.

Pourquoi utiliser la réalité virtuelle suite à un accouchement ?

La séparation mère-enfant : un processus obligatoire

Rendre la séparation moins difficile et rassurer les mamans sont les deux objectifs premiers de cette démarche. En effet, « la maman qui subit une césarienne est mise sous anesthésie par péridurale et doit passer deux heures en salle de réveil, c’est réglementaire », explique; David Fleurat, directeur de la clinique. Aussi, « pour des raisons de sécurité, le bébé ne peut pas rester avec la maman car il doit recevoir des soins qui ne peuvent pas lui être donnés en salle de réveil ».
« On est à l’écoute des mamans, et on sait que cette séparation est un stress pour elles. Avec le casque, elles sont presque dans la même pièce que le papa et le bébé », ajoute le directeur.

Comment ça marche ?

De son lit, en salle de réveil, la maman est équipée d’un casque de réalité virtuelle. L’objet lui permet de capter lui premiers instants de son enfant, retransmis en direct. Ainsi, la génitrice suit de près le papa et l’enfant, comme si elle était auprès d’eux. « Après avoir accouché, on n’est plus au contact de son enfant. Le fait d’avoir mis ça en place, de pouvoir les entendre, et les voir tous les deux créer ce premier lien, ça comble un gros manque », raconte une des premières « mamans connectées ».

Les « plus » du dispositif

Un gain en matière de souvenirs

Ainsi, la maman a assisté aux premières minutes de vie de son bébé mais en plus, elle pourra conserver les images captées. Elles « sont enregistrées sur une clé USB. En partant de la maternité, les parents gardent ainsi une vidéo souvenir qu’ils pourront partager avec leurs proches ».

Un service gratuit

Le service a coûté des milliers d’euros à la clinique mais reste entièrement gratuit pour les familles. À l’heure actuelle, seule une maternité située près de Bordeaux propose également ce dispositif.

Le dispositif est lancé depuis trois semaines et a déjà charmé cinq mamans. En effet, « ça marche très bien, et à l’avenir, on peut imaginer qu’il soit utilisé pour d’autres cas, comme pour des patients en isolement pour infection, qui ne peuvent recevoir de visites de leurs proches, et échanger avec eux », ajoute M. Fleurat.

Crédit photo : Clinique Bouchard

Laisser une réponse

Your Name (required)

Your Email (required)

Subject

Your Message

css.php
error: Oups !