L’Apple Watch : la montre qui détecte les troubles cardiaques

L’Apple Watch : la montre qui détecte les troubles cardiaques

1400 932 Alice Renucci

La montre connectée d’Apple permettrait de détecter un trouble cardiaque. Une école de médecine, avec l’aide de 400 000 participants, a orchestré cette étude.

Depuis le mois de novembre, l’école mène cette étude. Celle-ci devrait permettre de conclure qu’une application mobile pourrait déceler distinctement un trouble. Ainsi, l’application utiliserait pour cela les données d’un capteur mesurant la fréquence cardiaque.

L’Apple Watch détecte la fibrillation atriale

En effet, l’Apple Watch serait capable de détecter une anomalie du rythme cardiaque. Le 16 mars 2019, l’Ecole de médecine de l’université Stanford a affirmé ces dires. La montre connectée détecte la fibrillation atriale, un trouble relatif au coeur. Pour contrôler la qualité des informations recensées par l’Apple Watch, elles ont été confrontées aux données des électrocardiogrammes. C’est ainsi que l’algorithme de détection du pouls a estimé une fiabilité de 71 % pour prédire les irrégularités.

Apple Watch

Quel processus ?

Durant le projet, les participants utilisaient une Apple Watch (Séries 1, 2 ou 3) et un iPhone. La dernière version de la montre affirme distinctement un intérêt pour la santé. Toutefois, elle n’a pas été utilisée car est parue après le début du dispositif. Pour mesurer le pouls des candidats, l’application Apple Heart Study était requise. Ces derniers recevaient alors une notification lors de la détection d’un rythme irrégulier. Dans ce cas, ils procédaient à une consultation de télémédecine. Ensuite, ils utilisaient des patchs enregistrant leur fréquence cardiaque pendant une semaine.

« Un tiers (34%) des participants qui ont reçu des notifications de pouls irrégulier et qui ont ensuite utilisé un patch ECG plus d’une semaine plus tard ont présenté une fibrillation atriale », révèle l’université Stanford.

Le positif l’emporte sur le négatif

« Seulement 0,5 % des participants ont reçu des notifications de pouls irréguliers, une découverte importante pour les inquiétudes liées aux notifications excessives », rassure l’Université de Stanford dans un communiqué. Pour les spécialistes de la médecine cardiovasculaire, ce projet souligne « l’impact potentiel d’une technologie portable sur le système de santé ».

Crédit photo : https://www.presse-citron.net/test-apple-watch-series-4/

Laisser une réponse

error: Oups !