Cancer : l’intelligence artificielle (IA), nouvelle arme pour l’immunothérapie

Cancer : l’intelligence artificielle (IA), nouvelle arme pour l’immunothérapie

896 598 Alice Renucci

Alors que le cancer fait des ravages, technologie et  science s’allient pour servir le domaine de la santé. En effet, un ordinateur pourrait assurer qu’un patient réponde à l’immunothérapie. Avec ce traitement, les personnes atteintes du cancer fortifient leur système immunitaire, dévasté par les cellules cancéreuses.

Analyser les scanners pour déterminer l’efficacité de l’immunothérapie

L’intelligence artificiel : nouvel acteur de santé

Le professeur Eric Deutsch est chef du département médical de radiothérapie à l’Institut Gustave Roussy. Il estime que pour connaître l’efficacité du traitement, il est nécessaire d’analyser les scanners. Dans cette perspective, une intelligence artificielle (IA) exploitera des images médicales pour en extraire des informations biologiques et cliniques. Elles seront ensuite « corrélées avec des données moléculaires qui, à la fin, aboutissent, à un algorithme qui permet de prédire quel est le patient » à qui conviendra l’immunothérapie. Autrement dit, les chercheurs ont créé une signature dite « radiomique ». Celle-ci définit le niveau d’infiltration lymphocytaire d’une tumeur et détermine ainsi un score prédictif de l’efficacité de l’immunothérapie chez un patient.

Protéger et orienter les malades

Eviter les actes médicaux inutiles

Disposer du bon traitement, dès qu’il est nécessaire, assure un gain de temps. Cette nouvelle méthode permet d’obtenir les résultats d’une biopsie, à travers un prélèvement virtuel de la tumeur, sans avoir à effectuer une ponction. Les interventions physiques fatiguent le patient, les éviter reste donc préférable. La tumeur pourra être étudiée à plusieurs reprises (virtuellement). Le patient ne recevra donc aucune répercussions néfastes de ces analyses à répétitions.

Obtenir et délivrer des informations justes

Aussi, cette technique limite les faux espoirs et assurera une meilleure orientation du patient. « Plus on va vite, plus on va orienter vite le patient vers le bon traitement, plus on va gagner de temps et jouer les bonnes cartes au bon moment ».

Toutefois, le professeur Deutsch précise que l’immunothérapie de fonctionne pas sur tous les patients. En effet « les mutations de la tumeur, le fait d’avoir des lymphocytes, des cellules du système immunitaire tueuses dans la tumeur, sont des facteurs importants ». Seulement 15 à 30 % des malades du cancer répondent au traitement.

Une avancée prometteuse

Une prochaine étude clinique consistera à évaluer la signature de manière rétrospective et prospective, d’augmenter le nombre de patients et de les segmenter par type de cancers pour affiner la signature.

L’intelligence artificielle ouvre ainsi « énormément de perspectives ». L’apport de la technologie dans le traitement des cancers permettrait d’éviter des traitements onéreux et inutiles. Ainsi, le domaine de la santé, rythmé par des tensions financières, pourrait effectuer des économies.

 

Crédit photo : https://www.usinenouvelle.com/article/vaincre-le-cancer-par-l-immunotherapie-beaucoup-d-espoirs-mais-a-quel-cout.N701689

Laisser une réponse

error: Oups !