Doctolib lance la téléconsultation et appuie ainsi sa place sur le marché de l’e-santé

Doctolib lance la téléconsultation et appuie ainsi sa place sur le marché de l’e-santé

1902 854 Alice Renucci

Ce dimanche 13 janvier, la plate-forme de prise de rendez-vous médicaux, Doctolib, a lancé son propre outil de téléconsultation. Avec ce nouveau service, la société française appuie sa place de leader dans le monde de l’e-santé. Cette nouveauté offre un pas de plus dans le développement de la télémédecine. L’outil de téléconsultation, ou de consultation vidéo, est accessible sur l’application et  disponible sur smartphone. L’Assurance Maladie rembourse désormais la téléconsultation.

Un processus en pleine expension

Actuellement, Doctolib consacre principalement ce nouveau dispositif aux médecins généralistes, notamment en Ile-de-France. Toutefois, « l’ensemble de la France et les spécialistes seront couverts d’ici quelques mois », précise Julien Méraud, directeur de la stratégie de l’entreprise. Pour l’instant, une centaine de médecins pratiquent les téléconsulations via la plateforme. Dans les prochaines semaines, les médecins utilisateurs des autres services de l’application auront également accès à cette nouvelle fonctionnalité.

Comment ça marche ? 

téléconsultation doctolibL’objectif de cette démarche était de simplifier le processus tant pour le patient que pour le praticien. Les internautes connaissent déjà l’application où ils prennent rendez-vous avec leur médecin. Pour bénéficier de la téléconsultation, après avoir mentionné la date et l’heure du rendez-vous, il est désormais possible de choisir l’option « consultation vidéo », si celle-ci est proposée. Une fois le rendez-vous confirmé, le malade se connecte à la « salle d’attente virtuelle » à l’heure choisie. Le médecin est averti de la connexion du patient et démarre dès qu’il le souhaite la consultation vidéo. Enfin, si besoin, le médecin délivre une ordonnance dans un espace sécurisé de l’application. Il y facture également le montant approprié et transmet la feuille de soin à l’assurance maladie.

Quels sont les avantages de la téléconsultation ? 

Doctolib avance plusieurs avantages quant à ce mode de consultation. Tout d’abord, le praticien dispose davantage de flexibilité dans son travail. En effet, il peut consulter à l’endroit souhaité, comme à son domicile par exemple. Ainsi, il accroît sa capacité de consultation. Il peut se faire rémunérer des activités de suivi, auparavant traitées par téléphone. Pour le patient, la téléconsultation se présente comme un apport pratique. Il peut consulter sans se déplacer.

Pratique, mais à quel prix ? 

D’un point vue économique, Doctolib maintient sa stratégie d’origine. Les médecins paient ce nouveau service 79 euros par mois. Cette somme s’ajoute à l’abonnement mensuel déjà fourni par les praticiens, soit 109 euros.

Les données sont-elles sécurisées ? 

téléconsultation Le service tout comme le télépaiement sont sécurisés. Doctolib s’engage également à respecter les règles émises par l’Assurance Maladie ainsi que le secret médical. Toutefois, il reste important de noter que les téléconsultations par visioconférence ne seront proposées par les médecins qu’aux patients déjà connus. Aussi, ce mode de consultation ne doit pas être exclusif, la visioconférence reste un outil complémentaire.

Comment peut-on expliquer le succès de Doctolib ? 

Actuellement, Doctolib recense 70 000 professionnels abonnés au service traditionnel. Avec cette fonctionnalité, l’entreprise espère gagner de nouveaux utilisateurs, tout en consolidant la base déjà présente.

Ainsi, depuis un an, la place de Doctolib se renforce sur le marché de l’e-santé. L’entreprise avait racheté son principal concurrent, MonDocteur, au groupe Lagardère. Les deux entreprises ont fusionné et représentent désormais « le service de prise de rendez-vous médicaux en ligne le plus utilisé au monde ». Actuellement, Doctolib dénombre à 30 millions le nombre de visites par mois. Aussi, 1 400 établissements de santé utilisent la plateforme. On estime que le succès est dû aux réponses apportées aux problématiques actuelles : la désertification médicale et l’allongement du temps d’attente pour les prises de rendez-vous.

Crédit photo : Doctolib 

Laisser une réponse

error: Oups !