Agnès Buzyn plaide une meilleure qualité de vie des soignants et la « sortie du tout hôpital »

Agnès Buzyn plaide une meilleure qualité de vie des soignants et la « sortie du tout hôpital »

1020 573 Alice Renucci

Samedi 16 février, Agnès Buzyn a orchestré à Tours le Congrès national des internes. Elle y a présenté la réforme qu’elle proposera en mars devant des députés. Elle aborde la qualité de vie au travail et le réseau de soins de proximité : deux enjeux majeurs de ce projet. 

Comment vivront les médecins de demain ?

Près d’un interne sur deux dépasse les 48h hebdomadaires

En premier lieu, la présence de la ministre des Solidarités et de la Santé en Touraine avait pour principal objectif d’évoquer la vie des médecins de demain. En effet, l’Intersyndicale nationale autonome représentative d’internes de médecine générale (Insar-Img) avait entrepris une enquête sur la qualité de vie au travail. Pour mener à bien cette investigation, près d’un millier d’étudiants en médecine ont témoigné. Suite à cette étude, la sonnette d’alarme avait été tirée : près d’un interne sur deux dépassait les 48 heures hebdomadaires réglementaires.

Le Ministère des Solidarités et de la Santé répond aux attentes des étudiants

En vue de ce constat inquiétant, la ministre s’est prononcée. « Nous avons mis en place une stratégie nationale de qualité de vie au travail. Des médiateurs régionaux ont été nommés. Il faut que chacuns soit vigilant par rapport au temps de travail. Mes services sont à votre disposition en cas de dysfonctionnements… ».

« La sortie du tout hôpital » : un mouvement majeur de Ma santé 2022

De plus Agnès Buzyn encourage « la sortie du tout hôpital ». En outre, lors du congrès, elle a abordé la question des réseaux de soins de proximité et des communautés professionnelles territoriales de santé. « Nous avons à ce jour 220 projets de communautés à l’étude. 1 000 verront le jour d’ici 2022. Je vous annonce que les postes de 400 médecins sont opérationnels dans les zones prioritaires. Seront créés 4 000 postes d’assistants médicaux ».

En somme, la ministre souhaite redéfinir la qualité de vie des médecins et encourager davantage de coordination. D’ici un mois, des députés trancheront sur ce projet. 

Crédit photo : Julien Pruvost

Laisser une réponse

Your Name (required)

Your Email (required)

Subject

Your Message

css.php
error: Oups !